LA volonté de progrès

Fabienne DUGAS-RAVENEAU

Arnaud SALMON-GANDONNIERE



Fabienne DUGAS-RAVENEAU

45 ans
Conseillère municipale à Pons
Déléguée communautaire à la CDC de Haute-Saintonge
Présidente d’une association de parents d’élèves


Diplômée de l’ESSEC (Ecole Supérieur des Sciences Economiques et du Commerce – Paris) - 2008
Titulaire d’une maîtrise de Langues Etrangères Appliquées et d’un diplôme de 3ème cycle en Communication Scientifique et Technique - 1995
Attachée parlementaire du sénateur Bernard Lalande depuis 2014
Signataire de la charte ANTICOR (association de lutte contre la corruption et de promotion de l’éthique en politique)


Biographie

Fabienne Dugas-Raveneau habite la commune de Pons où elle est conseillère municipale depuis mars 2014. Elle est, depuis cette même année, déléguée communautaire de la CDC de la Haute-Saintonge.
Après avoir vécu en pays royannais, elle fait le choix, avec son mari et ses deux enfants, de s’installer dans cette commune dont la position géographique centrale facilite ses déplacements professionnels et les perspectives de mutation professionnelle de son mari.
Née le 24 février 1971, Fabienne Dugas-Raveneau est la dernière enfant d’une grande fratrie. Son père, ouvrier de travaux publics, étant retenu souvent loin du domicile familial situé dans une zone rurale de l’Anjou,  sa mère reste au foyer pour élever ses 6 enfants.
Le travail, la solidarité et la loyauté sont les valeurs qui lui ont été transmises par ses parents, eux-mêmes enfants d’ouvriers agricoles.


Formation et parcours professionnels

A 16 ans Fabienne Dugas-Raveneau quitte le foyer familial pour rejoindre la ville universitaire d’Angers. Elle cumule les petits boulots (marchés, aide-ménagère, petit commerce…) pour subvenir à ses besoins. Boursière, elle décroche à 18 ans un poste de surveillante puis de Conseillère d’Education au sein de l’Académie de Nantes.
En 1989, le BAC en poche (Mathématiques et Français – A1), elle poursuit ses études, tout en travaillant, et obtient une maîtrise en Langues Etrangères Appliquées aux Affaires, puis un Diplôme de 3ème cycle en Communication Scientifique et Technique.
Fabienne Dugas-Raveneau fait alors le choix de la Fonction Publique Territoriale, et passe en autodidacte, avec succès, le concours de rédacteur territorial puis d’attaché territorial.
Elle postule alors à la mairie de Niort (79) où elle est recrutée en 1996 et chargée des relations extérieures.
Elle devient en 1998 directrice de cabinet du Maire et du Président de la Communauté de communes et démissionne de la fonction publique territoriale pour éviter toute incompatibilité.
Elle travaille principalement aux côtés du Président à la création de la Communauté d’Agglomération de Niort, un dossier qui démontrera sa capacité à œuvrer avec des élus d‘horizons divers au service d’un territoire.



De la fonction publique à l’élue de territoire

En 2001, Fabienne Dugas-Raveneau accepte de se présenter sur la liste du Maire sortant.
Adjointe au Maire chargée des voiries à la mairie de Niort, mais aussi du  schéma de cohérence territorial (SCOT) et de la communication à la Communauté d’Agglomération de Niort, elle complète sa connaissance territoriale d’une solide expérience des méthodes de concertation et de démocratie participative.
Sur un plan professionnel, elle intègre le comité de direction d’une société mutuelle d’assurances dédiée aux collectivités locales intéressée par son expertise territoriale.


Elle reprend alors ses études à 36 ans au sein de l’ESSEC à Paris pour un Mastère en management d’entreprise.
Elle prend par la suite la direction d’une filiale à Paris dédiée à la diversification des services aux collectivités (observatoire des risques, puis prospective territoriale).


Au terme d’une expérience de 3 années, alors qu’ils attendent leur 2ème enfant, Fabienne Dugas-Raveneau et son mari décident de venir s’installer en Charente-Maritime.
Après un an de recherche d’emploi, elle accepte un poste de chargé de mission auprès de la direction de la région Poitou-Charentes.
Sollicitée par ses amis royannais, elle se (re)lance en politique et se présente sur le canton Saint-Georges de Didonne/Royan en 2010 puis aux législatives sur la 4ème circonscription en 2012. Elle obtient plus de 48% des suffrages au second tour.


A la victoire de Bernard Lalande, dont elle a organisé la campagne sénatoriale, celui-ci lui demande de prendre les fonctions d’attachée parlementaire, en charge des dossiers territoriaux et politiques. Cette fonction lui permet d’approfondir sa connaissance des enjeux des territoires de Charente-Maritime et de travailler avec les élus de tous horizons sur leurs projets.
Fabienne Dugas-Raveneau acquiert également une parfaite connaissance du fonctionnement du parlement et des rouages ministériels.
Elle poursuit actuellement son activité mais sur un temps aménagé afin de pouvoir mener la campagne législative de 2017, sans interférence avec son activité professionnelle.


Engagement politique et associatif

Femme de gauche façonnée par le vécu familial et par son propre parcours, Fabienne Dugas-Raveneau défend des valeurs socialistes, celles qui ont conduit des femmes et des hommes à mener d’importantes réformes pour faire progresser notre société. C’est pour ces valeurs qu’elle adhère au parti Socialiste en 1998.
Elle affiche clairement son attachement à la laïcité, dont elle souhaite une application sans compromis, pour protéger les libertés de conscience et d’expression.
L’organisation familiale patriarcale qu’elle a connue, les univers principalement masculins dans lesquels elle a évolué,  l’ont très vite amenée à mesurer les difficultés pour atteindre l’égalité homme-femme.
Elle marque, dans ses prises de position, une opposition claire à un sombrage individualiste et fataliste de la société.
Mère de deux enfants, elle est particulièrement vigilante quant aux choix politiques qui impactent la société de demain. Elle lie son engagement pour la protection de l’environnement, à celui pour la protection de la santé. Encore récemment, elle s’est exprimée en faveur du projet de loi pour le bio dans les cantines.
Elle est convaincue, comme elle se plaît à le rappeler, qu’ « Une société qui ne s’occupe pas de ses enfants n’est pas une vraie nation » tel que le déclarait Nelson Mandela. Un credo qu’elle décline au travers des enjeux de société. 
Cette préoccupation pour la jeunesse est pour Fabienne Dugas-Raveneau garante d’un mieux-vivre de nos aînés. «  Une jeunesse qui vit bien se préoccupe de ses aînés et contribue à son bien-être». 
Elle est d’ailleurs attachée au système par répartition pour les retraites, tout en souhaitant une évolution pour revaloriser les plus petites et intégrer la pénibilité des métiers. 
Pour ce dossier comme pour d’autres enjeux de société tel que la fracture numérique, la mobilité, le handicap… Fabienne Dugas-Raveneau prône la solidarité dans une déclinaison nationale, intergénérationnelle et territoriale.
Après un parcours entre petites communes, villes moyennes et capitale, elle a choisi, avec sa famille, de s’installer dans un secteur rural. Elle défend les richesses des territoires ruraux et leur rôle indispensable devant l’évolution des métropoles et milite pour le maintien des services publics dans tous les territoires.
Fabienne Dugas-Raveneau croit aussi en l’engagement associatif pour mener à bien des projets de société, dans le domaine culturel, au sein d’associations pour la diffusion de musiques actuelles, dans le secteur socioculturel, à Royan notamment, et aujourd’hui encore  au sein d’une association de parents d’élèves dont elle est devenue présidente à Pons.



Arnaud SALMON-GANDONNIERE

41 ans, marié, 2 enfants.

Enseignant – Directeur d’école

Adjoint au Maire chargé des finances, de l'urbanisme, de la voirie, et des bâtiments à Epargnes.

 

Fils de cheminot et d'une secrétaire, Arnaud SALMON-GANDONNIERE est l’aîné de 2 sœurs. Il passe toute son enfance dans un village de 1500 habitants en Touraine. En 1996, il quitte cette région pour poursuivre ses études dans la filière qu’il a choisie : le Génie Civil à La Rochelle. Sa maitrise en poche, il intègre l’Ecole Centrale de Nantes et obtient son DEA.


Vers un vrai métier

 Il cumule les petits boulots pour subvenir à ces besoins durant ses études (responsable d'une petite épicerie, aide-conducteur à la SNCF, agent d'entretien dans un marché de gros, cuisinier pour une colonie de vacances, travaux agricoles, …), jusqu’à son départ pour le service militaire. A son retour il s’inscrit en intérim, en attendant son départ pour la Suède pour un travail de thèse en 2000. Il accepte toutes les missions proposées : éboueur, manutentionnaire, inventoriste, figurant pour le cinéma, contrôle-qualité sur une chaîne de production.

 

Il est missionné pour une société de fondations spéciales et réalise alors tous travaux géotechniques (sondage de sol, prospection, manœuvre, contrôle-qualité, essais …). Polyvalent et disponible, le patron fera appel à lui de nombreuses années encore.

 

Parallèlement à ces missions d’intérim, Arnaud SALMON-GANDONNIERE passe le concours d'entrée à l'IUFM en 2000 et le réussit. En septembre, il fait la rentrée, « pour voir », avant de partir en Suède… et ne quittera plus l'Education Nationale !

 

En poste depuis Septembre 2002 à l'école d'Arces-sur-Gironde, il enseigne la classe de double niveau CM1-CM2 et assume la direction de l'école.


Loisirs et partage

Dès l'âge de 10 ans, Arnaud SALMON-GANDONNIERE fonde dans son village un club d'astronomie, devenu rapidement le plus fréquenté de France. Il est récompensé par l' Association Nationale Sciences Techniques Jeunesse.

 

Sportif, il est encadrant et éducateur de tennis pendant 20 ans. Si il doit abandonner en 2014 ses engagements associatifs pour se consacrer à son mandat électif, il poursuit la pratique de sports, vélo, football, tennis, triathlon longue distance… et même la voile à laquelle il a été initiée lors de ses études à La Rochelle : voile légère, navigation hauturière, convoyages.

 


Engagement et convictions

 En 2002 il s’installe avec son épouse à Epargnes. Il cultive en bio les 5 hectares de leur propriété pendant plus de10 ans, avant de les laisser en fermage à un agriculteur bio du village.

Après une première candidature aux élections municipales de 2008 sur une liste incomplète, il est élu en 2014, Adjoint chargé de l'urbanisme, de la voirie, des bâtiments et des finances.